L’information relative aux personnes étrangères ou d’origine étrangère, et aux thèmes assimilés

//L’information relative aux personnes étrangères ou d’origine étrangère, et aux thèmes assimilés
L’information relative aux personnes étrangères ou d’origine étrangère, et aux thèmes assimilés 2018-10-05T11:47:33+00:00

Code de déontologie journalistique

Partie III. Mise en œuvre

Directives, recommandations et avis du CDJ

[Deutsche Version]

–> L’information relative aux personnes étrangères ou d’origine étrangère, et aux thèmes assimilés

Le Code: art. 28

Recommandation du CDJ du 25 mai 2016

carnet n°9 L'information relative aux personnes étrangères ou d'origine étrangère et aux thèmes assimilés couverture.jpg Art. 28  Les journalistes ne mentionnent des caractéristiques personnelles que si celles-ci sont pertinentes au regard de l’intérêt général. Lorsqu’ils font état de ces caractéristiques, les journalistes évitent les stéréotypes, les généralisations, les exagérations et les stigmatisations. Ils s’interdisent toute incitation même indirecte à la discrimination, au racisme et à la xénophobie.
La Recommandation pour l’information relative aux personnes étrangères ou d’origine étrangère, et aux thèmes assimilés résulte d’un travail d’actualisation des Recommandations pour l’information relative aux allochtones définies en 1994 par l’AGJPB en collaboration avec un groupe d’experts réunis par le Centre pour l’égalité des chances (actuellement UNIA). Elle entend répondre au nombre croissant de plaintes qui portent sur l’application de l’article 28 du Code de déontologie journalistique. Elle rappelle plusieurs principes généraux de la déontologie journalistique, y ajoutant aussi quelques points d’attention spécifiques en lien direct avec les matières concernées. On y retrouve formulés et détaillés les principes suivants : ne mentionner les caractéristiques personnelles ou collectives dont la nationalité, le pays d’origine, l’appartenance ethnique, la couleur de la peau, la religion, l’opinion philosophique ou la culture que si ces informations sont pertinentes au regard de l’intérêt général ; éviter les généralisations abusives, les amalgames et le manichéisme ; éviter de dramatiser les problèmes; utiliser les termes adéquats ; se méfier de la désinformation ; modérer les propos du public ; refléter la diversité de la société. Un glossaire a été joint à la recommandation. Il reprend les termes qui font l’objet des confusions les plus fréquentes.