Les forums ouverts sur les sites des médias

//Les forums ouverts sur les sites des médias
Les forums ouverts sur les sites des médias 2018-10-05T11:44:43+00:00

Code de déontologie journalistique

Partie III. Mise en œuvre

Directives, recommandations et avis du CDJ

[Deutsche Version]

–> Les forums ouverts sur les sites des médias

Le Code : art. 7 et 16

Recommandation du CDJ du 16 novembre 2011

carnet Les forums ouverts sur les sites des médias.jpg Art. 7  Les journalistes respectent leur déontologie quel que soit le support, y compris dans l’utilisation professionnelle des réseaux sociaux, sites personnels et blogs comme sources d’information et comme vecteurs de diffusion de l’information.

Art. 16  La décision de publier ou non, en tout ou en partie, des réactions émanant du public, de même que la gestion et la modération, de préférence a priori, des forums et des espaces de dialogue en ligne, relèvent en toute indépendance de la seule responsabilité de la rédaction. Celle-ci respecte le sens et l’esprit des propos rapportés.

L’internet permet l’interactivité sur les sites des médias. Ceux-ci contiennent désormais des espaces ouverts à diverses formes de dialogue avec les internautes ou entre ceux-ci (espaces de réaction aux articles, espaces de discussion, chats), regroupés ici sous le terme générique « forums ». Ces forums constituent de nouveaux espaces ouverts à la liberté d’expression que les technologies font constamment évoluer mais qui connaissent aussi des limites légitimes : le droit, la morale, la déontologie…

Les recommandations visent deux types d’expressions présents sur ces forums : i) ceux qui impliquent une démarche journalistique : interventions des journalistes sur des forums (au sens strict), dialogues avec des internautes, couverture d’événements, animation de communauté… Les journalistes y sont actifs et la déontologie est concernée ; ii) ceux qui donnent la parole au public tout en étant diffusés sur les sites de médias. C’est le cas, globalement, de toutes les expressions des internautes, en particulier dans les réactions aux articles. Elles ne sont pas le fait de journalistes ou de rédactions, mais ceux-ci doivent avoir et conserver la maîtrise de ce qu’ils diffusent ou pas. La déontologie est donc aussi concernée, mais sous la responsabilité des médias, pas celle des journalistes individuels.