Actualités

/Actualités/

En mars au CDJ : 1 plainte fondée (Ubu-Pan), 1 non fondée (La Dernière Heure)

29 mars 2016 En mars 2016, le CDJ a déclaré une plainte partiellement fondée contre l’hebdomadaire Ubu-Pan et une autre non fondée contre La Dernière Heure. La plainte fondée (15-47 Robert et Maréchal c. Ubu-Pan) avait été introduite par deux personnes contre un article de l’hebdomadaire Ubu-Pan publié le 19 novembre 2015 sous le titre Les collabos au poteau. Elle visait plusieurs passages qui, selon les plaignants, incitaient à la haine, la violence et la discrimination notamment envers les musulmans. Le CDJ, qui n’est pas juge des opinions mais du seul respect de la déontologie, a relevé qu’une grande partie de l’article relevait de la liberté d’analyse, de commentaire et de satire qui, par nature, contient de l’exagération. Il a cependant constaté que deux extraits transgressaient la déontologie : l’assimilation des musulmans à « nos ennemis » et l’accusation lancée à des responsables politiques bruxellois d’avoir pratiqué de « l’épuration [...]

En février au CDJ : 1 plainte fondée (SudPresse), 1 non fondée (Le Vif)

1er mars 2016 Le Conseil de déontologie journalistique a adopté deux avis sur plaintes en février 2016. L’une est fondée, l’autre pas. La plainte fondée (15-42 Divers c. SudPresse forums) avait été introduite par plusieurs personnes contre le site web de SudPresse. Elle visait le maintien en ligne de propos d’internautes considérés comme incitant à la haine raciale sous des articles consacrés à l’accueil de demandeurs d’asile. Le CDJ a considéré que ces propos allaient au-delà de la simple liberté d’opinion et appelaient à la violence. Or, même si les internautes sont responsables de leurs propos, les médias ont l’obligation de modérer les espaces qu’ils ouvrent aux réactions du public. La quantité de propos de ce genre conduit le CDJ à conclure au caractère récurrent de l’insuffisance ou de la faiblesse des moyens de modération mis en œuvre par SudPresse. L’autre plainte, non fondée, (15-41 N-VA c. D. Dewael/levif.be) visait [...]

CDJ : la N-VA déboutée contre Le Vif/L’Express

1er mars Le 17 février 2016, le Conseil de déontologie journalistique a débouté la N-VA d’une plainte contre le journaliste D. Dewael et l’hebdomadaire Le Vif/L’Express. Était visé un article publié en septembre 2015 sur le site de l’hebdomadaire. Le journaliste y répercutait des propos de Bart De Wever entendus lors d’une assemblée de section locale N-VA dont il fait partie. La N-VA y avait vu une méthode déloyale de recherche d’informations contraire à l’article 17 du Code de déontologie journalistique. Selon elle, le journaliste n’avait pas le droit d’utiliser dans un article des informations obtenues lors d’une réunion interne réservée aux membres du parti. Le CDJ a considéré au contraire que les conditions permettant de recourir exceptionnellement à une telle méthode étaient remplies. D’une part, une éventuelle contradiction entre les discours public et interne d’un parti politique relève de l’intérêt général, a fortiori lorsque ce parti est le premier [...]

En janvier au CDJ : 2 plaintes fondées, 3 non fondées

27 janvier 2016 En janvier 2016, le CDJ a déclaré deux plaintes fondées. L’une visait La Dernière Heure, l’autre SudPresse. Trois autres plaintes, dirigées contre L’Avenir, SudPresse et Trends-Tendances, ont été jugées non fondées. La première plainte fondée (15-33 X. et Y. c. G. Fusillier / SudPresse) visait un article consacré à Mme Michelle Martin qui mentionnait des informations concernant deux de ses enfants. Or ceux-ci ont été autorisés à changer d’identité afin d‘échapper au climat haineux que la société continue de développer envers Mme Martin et M. Dutroux. Le CDJ a estimé que es informations diffusées portent indument atteinte à la vie privée de ces enfants et mettent leur intégration dans la société en danger. (Voir communiqué détaillé ici). L’autre plainte fondée (15-38 Divers c. D. Haine / La Dernière Heure) porte aussi sur un enjeu d’identification. Relatant un fait divers, le journaliste avait mentionné l’identité d’un autre délinquant [...]

CDJ : les enfants Dutroux-Martin ont droit à une vie privée

27 janvier 2016 Dans un avis du 13 janvier 2016, (15-33 X et Y c. G. Fusillier / SudPresse), le Conseil de déontologie journalistique a donné raison à deux des enfants de Mme Michelle Martin et M. Marc Dutroux contre le quotidien SudPresse. Ces enfants ont été autorisés à changer d’identité afin d’échapper au climat haineux que la société continue de développer envers leurs parents. Or, en juin 2015, SudPresse a publié un article intitulé Michelle Martin virée d’une boutique à Chimay. La journaliste y émet une hypothèse non étayée sur la raison de la présence de Mme Martin à cet endroit, qui donne lieu à un second article où figurent, outre la mention de la région d’habitation, les prénoms des enfants, le nom de l’institution où ils ont été hébergés, l’athénée où ils ont été scolarisés et leur âge. Ces informations n’apportent aucune plus-value d’intérêt général à l’information initiale. [...]

La déontologie journalistique a ses règles et son instance d’autorégulation

20 janvier 2016 Le Conseil de Déontologie Journalistique (CDJ) tient à rappeler que depuis 2010, il exerce exclusivement la veille déontologique et le traitement des plaintes portant sur les pratiques journalistiques. On peut lire dans le journal Le Soir d’aujourd’hui que la Ministre de l’enseignement Joëlle Milquet, s’inquiétant d’une évolution des pratiques médiatiques en matière d’« infotainment », souhaiterait « une réflexion sur des nouvelles règles de déontologie journalistique » et propose d’en saisir le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). En 2009 en effet, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé à l’unanimité de reconnaître une instance spécifique comme seule compétente en matière de déontologie pour l’ensemble de la presse : audiovisuelle, écrite et électronique. Récemment encore, cette reconnaissance du CDJ a été renouvelée par le Gouvernement francophone. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel est pour sa part strictement compétent pour la régulation du secteur audiovisuel conformément au décret sur [...]

En 2015, le CDJ a reçu 51 plaintes

5 janvier 2016 51 dossiers de plaintes ouverts au CDJ en 2015 : le bilan de l’année est conforme aux chiffres antérieurs (53 en 2014). Il n’inclut pas la trentaine de plaintes qui n’ont pas donné lieu à l’ouverture de dossiers parce que trop imprécises ou ne portant pas sur des enjeux de déontologie journalistique. 20 des 51 plaintes visaient SudPresse, 8 concernaient la RTBF, 6 ont été dirigées contre La Dernière Heure et 5 contre RTL. D’autres médias ont fait l’objet d’un ou deux dossiers. 6 plaintes se sont résolues par des solutions amiables et 13 n’étaient pas recevables ou ont été classées sans suite. 13 dossiers étaient en cours de traitement au 31 décembre. En 2015, le CDJ a rendu 30 avis, parfois sur des dossiers ouverts en 2014. Dans 16 cas, les plaintes ont été déclarées fondées en tout ou en partie (SudPresse 10, M. Belgique 2, [...]