Actualités

/Actualités/

En septembre au CDJ : 4 plaintes non fondées

27 septembre 2016 En septembre 2016, le CDJ a déclaré quatre plaintes non fondées. Trois étaient dirigées contre la RTBF, une contre L’Avenir. Deux d’entre elles portaient sur des questions d’identification. La première plainte déclarée non fondée (15-50 Divers c. S. Kessas / RTBF) visait un reportage de S. Kessas consacré à des mères d’enfants partis en Syrie et diffusé en novembre 2015 sur La Une (RTBF) dans le cadre d’une soirée spéciale liée aux attentats de Paris. Au-delà de questions multiples qui portaient sur le respect des engagements pris par le média envers plusieurs témoins, l’enjeu déontologique central de ce dossier tenait à l’identification d’une des mères dont le statut avait changé entre le moment du tournage et le moment de la diffusion du reportage. Le fils dont elle témoignait attendre des nouvelles était en effet devenu l’un des terroristes qui s’était fait exploser aux alentours du Stade de [...]

En juin au CDJ : 2 plaintes fondées, 3 non fondées

5 juillet 2016 En juin 2016, le CDJ a déclaré deux plaintes fondées. L’une – partiellement fondée –visait la RTBF, l’autre SudPresse. Trois autres plaintes, dont deux dirigées contre SudPresse et une contre La Dernière Heure, ont été jugées non fondées. Le Conseil de déontologie journalistique a adopté cinq avis sur plaintes en juin : deux déclarant les plaintes fondées, dont une partiellement, trois concluant à l’absence de faute. La première plainte déclarée partiellement fondée (16-05 Makro. c. O. Badart / RTBF) visait une séquence d’un reportage de « Questions à la Une » consacré au service à la clientèle des magasins. Le journaliste y recourait à des images en caméra cachée alors qu’il avait pris, selon l’enseigne commerciale concernée, un engagement à ne pas le faire. Le CDJ a estimé que les conditions justifiant l’usage de la caméra cachée étaient rencontrées et ne témoignait d’aucun parti pris. Il a [...]

Une recommandation et un lexique en ligne pour baliser l’information relative aux personnes étrangères ou d’origine étrangère

9 juin 2016 Lors de sa dernière réunion plénière, le Conseil de déontologie journalistique a adopté une nouvelle recommandation destinée à baliser le travail des rédactions sur les sujets relatifs aux personnes étrangères ou d’origine étrangère et aux thématiques qui y sont associées. Le CDJ a ainsi mis à jour les recommandations qui avaient été adoptées en 1994 par l’AGJPB et un groupe de travail Médias et migrants alors réuni par le Centre pour l’égalité des chances (aujourd’hui UNIA). La refonte du texte a été jugée nécessaire par le Conseil devant l’augmentation du nombre de plaintes en lien avec l’article 28 du Code de déontologie journalistique. Cet article qui souligne que « les journalistes ne mentionnent des caractéristiques personnelles que si celles-ci sont pertinentes au regard de l’intérêt général » et, lorsqu’ils en font état, qu’« ils évitent les stéréotypes, les généralisations, les exagérations et les stigmatisations », a également [...]

En mai au CDJ : 1 plainte fondée (La Meuse Liège), 2 non fondées (RTBF et La Dernière Heure)

24 avril 2016 Le Conseil de déontologie journalistique a adopté trois avis sur plaintes en mai 2016. L’une est fondée, les deux autres ne le sont pas. La plainte fondée (16-10 X c. LWS / La Meuse Liège) visait une photo et sa légende publiées dans La Meuse édition de Liège du 25 janvier 2016. L’article qui y était lié relatait un fait divers qui avait conduit une habitante d’Ougrée devant le Tribunal correctionnel en raison de coups et blessures. Le CDJ a jugé qu’en dépit d’un bandeau noir apposé sur les yeux, la photo tirée d’un profil Facebook sans autorisation cumulait une série d’indices qui rendaient la personne reconnaissable hors de son entourage immédiat. Son usage n’apportait pas de plus-value d’intérêt général à l’article. Quant à la légende qui évoquait « La voisine agressive » le CDJ a estimé qu’elle reprenait une version des faits non encore tranchée par [...]

Le CDJ constate que le site NordPresse n’est pas du journalisme

26 avril 2016 Saisi d’une plainte contre le site d’informations fausses www.nordpresse.be, le Conseil de déontologie journalistique l’a considérée comme irrecevable, ce site n’étant pas de nature journalistique. Il a fait savoir ce 25 avril aux parties concernées par une plainte contre le site www.nordpresse.be et son créateur M. Vincent Herregat qu’il ne se considère pas compétent pour ce qui ne constitue pas du journalisme. Le respect de la déontologie journalistique ne s’impose qu’à ceux qui pratiquent le journalisme. La plainte émanait du quotidien SudPresse et de deux de ses journalistes. Le CDJ a examiné le site www.nordpresse.be et les intentions qui ont présidé à sa création pour conclure qu’il n’est pas comparable à un média de nature journalistique. Sa raison d’être consiste à donner des informations fausses, parodiques. Le créateur et responsable de NordPresse a déjà expliqué qu’il fait ce dont il a envie sur son site. Il se [...]

En avril au CDJ : 3 plaintes fondées, 3 non fondées

21 avril 2016 En avril 2016, le CDJ a déclaré trois plaintes fondées au moins partiellement. Deux d’entre elles visaient La Dernière Heure, la troisième le journaliste indépendant Baudouin Peeters. Trois autres plaintes ont été déclarées non fondées. Elles mettaient notamment en cause RTL et le site lesoir.be. La première plainte fondée (15-46 J. Ikazban c. B. Peeters) avait été introduite par un député bruxellois contre des propos tenus en novembre 2015 sur les antennes de la RTBF par le journaliste indépendant Baudouin Peeters. Le CDJ a donné raison au plaignant qui reprochait à ces propos de trahir la vérité. La RTBF avait d’ailleurs présenté ses excuses à ce sujet. Une deuxième plainte (15-51 Police de Bruxelles-Ixelles c. Pa. D. / La Dernière Heure) visait un article dans lequel un ancien policier dénonçait des faits de racisme, d’alcoolisme et d’abus de pouvoir à la Police d’Ixelles. Le grief de défaut [...]

Le CDJ en 2015 : un point de repère pour les médias

20 avril 2015 « Les médias devront plus que jamais être d’une rigueur intransigeante dans le traitement des faits », souligne Marc de Haan en introduisant le rapport d’activités 2015 du Conseil de déontologie journalistique qu’il préside. Cette année fut particulièrement interpellante pour les rédactions confrontées à l’exigence d’informer correctement sur des événements dramatiques. Et, poursuit Marc de Haan, le CDJ a tenté de les aider au mieux par des démarches en phase avec les questions qui se posaient. Le CDJ a notamment été saisi d’une plainte contestant la publication, début septembre, de la photo du petit Aylan Kurdi. Il a rappelé les critères qui président de façon générale aux décisions de publier des photos et constaté que celle-ci était conforme au prescrit déontologique par sa véracité et sa valeur informative indéniable sur la réalité de l’exil. Mais elle risque aussi de focaliser sur un cas individuel et d’entraîner l’indifférence [...]