Pour les journalistes, l’obligation déontologique naît de l’exercice d’une activité qui a une répercussion dans la société. Ce n’est donc pas le fait d’être professionnel du journalisme qui oblige à respecter la déontologie, ni d’être membre ou pas d’une association professionnelle ; c’est le fait de diffuser de l’information de type journalistique vers le public.
Dans la même logique, ce respect ne s’impose pas seulement aux supports traditionnels (presse écrite, radio, télévision), mais aussi aux nouveaux supports, tels l’internet. La photo et le dessin de presse sont aussi concernés.

    Les règles déontologiques concernent, notamment :

  • la collecte loyale des informations;
  • le respect du secret des sources;
  • le respect de la vie privée ;
  • la distinction entre information et communication/publicité ;

Le CDJ s’intéresse donc à tous ceux qui font du journalisme, que ce soit leur occupation principale ou non.

Le CDJ entend couvrir l’ensemble des activités journalistiques, en ce compris tout acte et comportement dans les différentes étapes du processus de fourniture de l’information. Il a pour champ d’action tous les médias diffusant de l’information, qu’il s’agisse de presse écrite ou audiovisuelle ou de médias électroniques, et que lesdits médias soient généralistes ou spécialisés.

A l’inverse, le CDJ n’est pas compétent pour les expressions autres que journalistiques : la publicité, le divertissement, les films et séries… Il le devient cependant dès lors qu’une confusion risque d’apparaître entre ces expressions-là et la démarche journalistique.