Jean-Jacques Jespers nouveau président du CDJ

//Jean-Jacques Jespers nouveau président du CDJ

Jean-Jacques Jespers nouveau président du CDJ

18 janvier 2018

Le Conseil de déontologie journalistique, renouvelé pour la période 2018-2021, a débuté ses travaux ce 17 janvier par la désignation de ses nouveaux président et vice-président. Jean-Jacques Jespers prend ainsi, pour 4 ans, la succession de Marc de Haan, président sortant. Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l’information à la RTBF, assurera la vice-présidence.
Ancien journaliste de la RTBF et professeur de déontologie à l’ULB, Jean-Jacques Jespers siège depuis la création du CDJ comme représentant de la société civile. Il est le premier président du CDJ issu de cette catégorie.

Tant le président que le vice-président ont rappelé l’importance de l’autorégulation pour les médias d’information. Jean-Jacques Jespers a souligné qu’« aujourd’hui, c’est là où existent des organes d’autorégulation que l’on trouve la presse la plus ‘honorable’ ». Jean-Pierre Jacqmin a mis en avant le rôle d’une instance comme le CDJ qui « renforce l’indépendance des médias et permet, parce que journalistes et médias respectent la déontologie, de davantage résister aux pressions, d’où qu’elles viennent ».
Le règlement du CDJ prévoit une alternance par période de 4 ans entre les journalistes et les éditeurs. Il revenait cette fois aux journalistes de proposer le président et aux éditeurs le vice-président. Le CDJ compte 20 membres effectifs et 20 membres suppléants. On y retrouve des représentants des journalistes, des éditeurs, des rédacteurs en chef et de la société civile.

Au nombre des nouveaux membres du CDJ figurent Nadine Lejaer (Télépro), Michel Royer (SudPresse) et Florence Le Cam (ULB).

La composition du CDJ

2018-01-18T09:59:54+00:00